Bensé

Bensé

Depuis la sortie du bien-nommé Album, son premier album en 2008, l’homme à l’harmonica et aux chansons boisées avait beaucoup tourné (120 dates en un an), puis rejoint le groupe de son frère (Jil Is Lucky) en studio dont il réalise le deuxième album et sur scène, avant de disparaître. On s’était inquiétés, on n’aurait pas dû. Jamais, au grand jamais.

Bensé revient aujourd’hui, avec un nouvel album, où il va donc beaucoup être question du printemps. Dérèglement climatique ? Non, plutôt la fin d’une tourmente, la récolte d’une quête existentielle et une renaissance. « Le vrai point de départ de ces chansons, ça a été une séparation amoureuse. J’ai aussi perdu des gens très proches pendant la même période, dont Angela, comme ma seconde maman, à qui j’avais consacré une chanson sur mon premier album. Ce disque raconte les épreuves, les questionnements intérieurs sur ma vie sentimentale et spirituelle jusqu’à cette séparation, et comment se reconstruire après ça. Une quête de la vérité, de l’épanouissement personnel ».

Alors comment ? Voyages, voyages. Le chanteur n’avait pas vraiment disparu comme on le croyait : il était parti en voyage. L’Inde, les Etats-Unis, Cuba, les îles grecques, La Réunion, l’Afrique du Nord, l’Australie… Dans ses bagages, un harmonica, une guitare et des livres, des récits d’aventures ou des philosophes de l’antiquité, le désir de se retrouver dans le regard des autres. Des rencontres humaines (et souvent féminines), des expériences, des embrasements, des au-revoir, des souvenirs de prénoms et de peaux, des parfums.

De retour en France, Bensé a rôdé en solo les nouvelles chansons (il en a écrit plus de 40) lors de petits concerts de retrouvailles avec son public. Puis il est entré en studio à Paris avec le réalisateur Samy Osta (Tahiti Boy, Rover, La Femme), pour rendre aux chansons l’espace, l’ampleur transie, le souffle romantique et romanesque de leur inspiration. Sur cet album l’autodidacte Bensé co-réalise, joue presque tous les instruments, et fait tous les chœurs lui-même.

Ces enregistrements sont comme des voiles gonflées d’histoires, les chapitres d’une épopée personnelle, un récit de voyage et un nouveau départ.

Transportez vous avec l’album Le Printemps de Bensé.

Revenir en haut de la page