Lacrim

Lacrim

“Mon avenir? Il ne faut pas que je perde. Je viens de loin. Il faut que je réussisse à aller jusqu’au bout et que je ne lâche pas. Pas de remord, pas de regret. Jamais! Avancer, jamais reculer.”
Son destin semble tracé: Futur pauvre. Futur voyou. Futur taulard. Futur zéro. Karim n’a pas fait mentir la réalité. Il a rejoint les bonnes colonnes de statistiques.

Lacrim, après différentes mix tapes, sort son premier album, Corleone,  sur le label Def Jam. La lumière frappe enfin et avale le passé. Artiste. Karim est devenu un artiste. Lacrim.
Ce disque à la puissance incontestable, à la sincérité désarmante, aux muscles pas trafiqués et aux sons imparables, ce disque de vrai bonhomme, produit par DJ Kore, depuis Marseille.
Ce disque coup de poing, à la production totalement décomplexée, qui n’a rien à envier à celles de l’Oncle Sam, qui sait distiller des émotions jamais galvaudées, qui refuse de se limiter à la seule testostérone, qui avance loin des codes faciles et des gimmicks actuels. Il livre un album dense, gorgé de clins d’œil et de pulsions, de cris et de rires, de vie. La vie, celle qui se mérite.
« Pour moi, Corleone, c’est le rien qui devient tout. »

Un premier album prenant, haletant, évocateur, définitif. Il y a quelque chose ici de l’ordre du viscéral. De la survie, oui. Quelque chose qui brûle avec ardeur. Incandescence des profondeurs.
Ce n’est pas le rap qui a dessiné Lacrim mais la vie et cela change tout.

 

Retrouvez tous les tubes et les collaborations de Lacrim sur son album Corleone.

Revenir en haut de la page