We are me

We are me

E-Leven et Continental T n’ont pas grandi ensemble. Ils ne sont pas du même quartier, ne se sont rencontrés ni sur le playground d’en bas ni sur les bancs du lycée. L’un est originaire de Lyon, l’autre de Houston. Rencontrés par hasard sur internet, ils inventent aujourd’hui, en dépit des kilomètres, un mixage inédit de leurs histoires respectives. Un rap cool et racé né au-dessus de l’Atlantique à travers des câbles téléphoniques.
En studio, l’alchimie est évidente : E-Leven compose et joue, Continental T fredonne et détourne, et le duo définit en quelques accords ce que sera le son de We Are Me.

Un pied dans le rap, l’autre dans l’ailleurs musical où vivent les fantômes de la soul, du rock ou de l’électro, les deux musiciens se trouvent une identité cohérente sans être monolithique sur leur premier album Life In Transit.
On y entend des guitares discrètes et des pianos insolents, peu de notes mais des arrangements qui portent haut. Une soul futuriste et impétueuse qui mute à chaque fois que l’on croît la saisir.
Mais on entend aussi l’intime et le personnel, à travers les versets de Continental T dont la technique n’est pas la seule qualité. Capable de tailler un hymne pop autant que d’expulser ses démons en un rap arrogant, il ne recule jamais devant l’intime. L’amertume et le silence, l’insolence et la colère, donnent aux productions crépusculaires d’E-Leven un supplément d’âme, un relief qui n’existe qu’ici.

Derrière les yeux calmes des deux frangins, brûle un volcan de créativité, un terrain de jeu aux influences extra-larges, une musique aux charges émotionnelles intenses qui vaut plus que la somme de ses parties.

 

Réécoutez le duo We Are Me avec l’album Life In Transit.

Revenir en haut de la page